lundi 1 juillet 2013

Quelques informations sur l'asexualité

À la suite d'une récente soirée film et discussion proposée par le GGUL sur le thème de l'asexualité, nous vous proposons quelques informations de base et des pistes de recherche plus approfondies sur cette facette fort méconnue de la diversité sexuelle. 

Une définition de l'asexualité peut être proposée comme suit : 
Une personne asexuelle éprouve peu ou pas d'attirance sexuelle. Son intérêt pour l'intimité sexuelle (ex. séduction, érotisme, sensualité, relations sexuelles) est limité ou inexistant. L'asexualité se distingue de la chasteté ou de l'abstinence en ce sens qu'elle relève d'une tendance innée et non d'un choix. Comme toute orientation sexuelle, l'asexualité se vit sur un spectrum. Il y a des personnes asexuelles qui se masturbent (notamment à des fins de détente), qui désirent avoir des relations sexuelles de temps à autre (à des fins de détente, pour plaire à leur partenaire ou en vue de procréer), qui consomment parfois de la pornographie, etc., et d'autres, non. Un bon nombre de personnes asexuelles éprouve l'envie de se lier d'amour avec unE partenaire de vie. Il est possible pour une personne asexuelle d'être en relation de couple avec une personne sexuelle. Il revient alors aux partenaires de négocier les paramètres de leur relation de sorte qu'elles/ils soient tous les deux combléEs et se sentent respectéEs. 
 Quelques ressources en ligne :
Le documentaire qui a été visionné lors de la soirée film et discussion est (A)sexual (fiche IMDB) 

On peut lire sur le sujet le livre No sex : Avoir envie de ne pas faire l'amour de Peggy Sastre (résumé sur Google Books). On notera en particulier le chapitre intitulé ''Asexualité(s), définition temporaire et typologie vivante'', car il comporte plusieurs témoignages permettant de dépeindre le spectrum de l'asexualité dans toute sa diversité, et ce, tout en démystifiant certains préjugés.

0 commentaires:

Publier un commentaire