jeudi 4 octobre 2012

Vers une communauté scientifique réunie autour de la diversité sexuelle



Chères et chers membres de la communauté universitaire,
 
L’an dernier, le GGUL a mis sur pied un réseau scientifique réunissant les membres du GGUL, de même que les chercheurEs, étudiantEs, chargéEs de cours et assistantEs de recherche de l’Université Laval qui s’intéressent à des questions pertinentes à la diversité sexuelle.

Fondé en 1978, le GGUL est le plus ancien groupe gai universitaire toujours actif au Québec. Créé par et pour les étudiantEs gais, lesbiennes et bisexuelLEs (LGB) de la communauté universitaire, le GGUL est une ressource reconnue en matière de diversité sexuelle. Le groupe est également ouvert aux membres du personnel, aux non-étudiantEs, aux personnes transgenres (T) et aux personnes hétérosexuelles. Forte de près d’une centaine de membres annuellement, l’association valorise la diversité sexuelle au sein de la communauté universitaire et de la région de la Capitale-Nationale.

Le réseau scientifique que nous avons mis sur pied a pour but de faciliter le réseautage et le partage d’informations chez les divers acteurs du campus qui se penchent, d’un point de vue théorique ou pratique, sur les connaissances, services ou politiques propres aux populations LGBT d’ici ou d’ailleurs.

La première activité du réseau scientifique se déroulera le jeudi 18 octobre prochain sous la forme d’un 5 à 7+ au local 5325 du pavillon Charles-De-Koninck. Cette activité est gratuite ; un léger goûter sera servi.

Michèle Modin, coordonnatrice de l’équipe de recherche Sexualités et genres : vulnérabilité et résilience (SVR) ainsi que de la Chaire de recherche sur l’homophobie de UQAM, nous présentera le programme des bourses du SVR, de même que les possibilités de stages à la Chaire de recherche en question. Ensuite, Valérie Demers, une doctorante à l’École de psychologie de l’Université Laval ayant complété un stage à cette Chaire de recherche, témoignera de son expérience en tant que stagiaire. Nous en profiterons également pour discuter des possibilités et limites du réseau scientifique du GGUL, notamment afin de convenir d’un calendrier d’activités pouvant répondre aux besoins et attentes de ses membres. Nous envisagerons, entre autres, la possibilité de soumettre une proposition de colloque au congrès de l'Acfas 2013 (prévu sur le campus de l'Université Laval au mois de mai prochain) ainsi que de faire publier un collectif scientifique portant sur la diversité sexuelle.

Les intéresséEs sont priéEs de compléter le formulaire d’adhésion au réseau sur le site web du GGUL : http://www.ggul.org/reseau-scientifique/.

Veuillez agréer mes salutations les plus distinguées,

Anne-Sophie Ruest-Paquette
Présidente du Groupe gai de l’Université Laval (GGUL)

0 commentaires:

Publier un commentaire