vendredi 30 mars 2012

Rencontre avec André Tardif

GRIS-Québec a 15 ans

Par Quentin Maridat

André Tardif est directeur général du Groupe régional d’intervention sociale de Québec, un organisme communautaire d’éducation et de sensibilisation. Entretien en forme de présentation de 15 ans de démystification et de lutte contre les préjugés avec un but : le mieux-être des jeunes GLBT.

SORTIE : Quelle est la mission du GRIS-Québec?

André Tardif : Notre mission est de démystifier l’homosexualité et la bisexualité pour lutter contre l’homophobie.

S : A travers quelles actions cette mission se concrétise-t-elle?

AT : Notre activité principale est de former des bénévoles homosexuel(le)s ou bisexuel(le)s à intervenir dans le milieu scolaire pour témoigner et démystifier. Grâce à la formation, ces bénévoles sont prêt(e)s à répondre de manière adaptée à toutes les questions que peuvent se poser les jeunes sur l’orientation sexuelle. Nous avons trois autres types d’intervention. D’abord, nous avons créé L’Accès, un lieu pour accueillir les jeunes GLBT ou en questionnement de 14 et 25 ans et leurs ami(e)s. Ici, les jeunes peuvent être eux-mêmes, poser des questions, exprimer leurs difficultés. Nous organisons aussi des conférences adaptées pour que les professionnel(le)s et les intervenant(e)s soient sensibilisé(e)s à la diversité. Enfin, nous soutenons les parents de jeunes GLBT en répondant à leurs questions et inquiétudes.

S : Qui mène ces actions?

AT : Rien ne serait possible sans les bénévoles. Ils étaient 73 l’an dernier pour presque 2500 heures de bénévolat. J’en profite pour faire un appel aux bonnes volontés dans la communauté mais aussi au-delà. L’homophobie, c’est l’affaire de tout le monde.

S : GRIS-Québec célèbre son 15e anniversaire. Que retenir de ces années?

AT : Tout a commencé avec un couple de parents qui cherchaient du soutien pour eux et pour leur fils gai,. Ils se sont aperçus qu’il n’y avait rien à Québec. La réaction de la communauté a été très positive et le GRIS-Québec est né. Au début des années 2000, nous avons eu un premier salarié, ce qui a permis de mieux structurer l’organisme. Autre moment important avec la création de L’Accès à la fin de l’année 2004. C’est presque 350 jeunes qui en ont bénéficié l’an dernier.

S : Quels défis doit relever le GRIS Québec? Quels sont ses projets?

AT : Notre principal défi reste de consolider notre financement. C’est d’autant plus important que nous avons l’ambition de faire du GRIS-Québec la référence pour toute la région de la Capitale Nationale sur les questions jeunesse GLBT. Pour l’instant, nos actions de démystification touchent seulement 5% des élèves et nous voudrions tendre vers 10%. C’est un gros effort de développement. Plus immédiatement, nous venons de mettre en ligne notre nouveau site internet et nous travaillons à un film sur les allié(e)s, proches, familles et ami(e)s de personnes GLBT, qui témoignent contre l’homophobie.

GRIS Québec

363, rue de la Couronne, bur. 202

418 523-5572 / www.grisquebec.org

0 commentaires:

Publier un commentaire