mercredi 28 mars 2012

Regards sur les familles homoparentales

Des milliers d’enfants au Québec vivent avec des mères ou des pères qui vivent une relation amoureuse avec une personne du même sexe et forment ainsi des familles homoparentales. Loin d’être un phénomène marginal, le nombre croissant de familles homoparentales résulte d’un ensemble de facteurs interdépendants, tels que :

- La diversité croissante des constellations familiales depuis les années 60 (familles recomposées, monoparentales, bi-culturelles, etc.);

- Le nombre croissant de parents homosexuels qui affirment leur orientation sexuelle;

- L’adoption de lois québécoises reconnaissant et accordant les mêmes droits et responsabilités juridiques aux familles homoparentales qu’aux autres familles;

- Un code civil qui permet aux couples gais ou lesbiennes d’adopter conjointement des enfants résidant au Québec;

- L’accès aux nouvelles technologies de reproduction;

- Le nombre grandissant de personnes homosexuelles qui désirent et sont en mesure de fonder des familles dans une société qui accepte de plus en plus leur orientation sexuelle.

Malgré cela, certaines personnes qui interviennent dans les milieux scolaires, les services de santé, les services sociaux, ou dans des organismes communautaires peuvent avoir l’impression de ne jamais avoir rencontré une famille homoparentale et ne même pas savoir que ce genre de famille existe. L’invisibilité et le silence constituent les obstacles les plus fréquemment rencontrés par les membres d’une famille homoparentale. L’invisibilité des familles homoparentales fait en sorte qu’elles sont ignorées et incomprises. Elles sont absentes des représentations sociales de la famille et de l’image globale de la diversité familiale au Québec. Elles sont généralement ignorées par les institutions publiques telles que les cours prénataux, les Centres de la petite enfance (CPE), les garderies en milieu familial, les services sociaux, les services de santé et, surtout, les écoles. Ces familles sont souvent oubliées et les pratiques ne sont pas conçues pour répondre à leurs besoins, ce qui a un impact significatif sur les enfants de ces familles.

Le silence entourant les familles homoparentales est également néfaste. Les enfants apprennent autant des silences que des paroles prononcées. Si les enfants remarquent que les différences entre les gens sont dissimulées, ces différences peuvent devenir mystérieuses et menaçantes. Lorsqu’un sujet n’est pas abordé en classe, il entre dans le domaine du secret, de la méfiance et de la honte.

Les services de santé et les services sociaux qui ignorent les réalités des parents et futurs parents homosexuels envoient un message de rejet et de jugement négatif. L’omission renforce les préjugés.

Les personnes qui interviennent dans les milieux scolaires, dans les services sociaux et de santé ou les organismes communautaires, ne sont pas toujours au courant des structures familiales homoparentales dans lesquelles vivent certains des enfants qu’ils côtoient. Cet état des choses découle peut-être du fait que les enfants et les parents ne savent pas si la classe ou l’établissement est un lieu sécuritaire pour partager ce genre d’information.

Plusieurs mères lesbiennes et pères gais ne se sentent pas à l’aise d’assumer publiquement leur homosexualité dans la culture dominante. Même si beaucoup d’enfants ont un parent, un oncle, une tante, un cousin, une cousine ou un/une ami(e) de la famille qui est gai ou lesbienne, ils peuvent hésiter à en parler à l’école. Bien que les familles homoparentales soient souvent silencieuses et invisibles à ce sujet, les écoles le sont rarement. Des insultes telles que « tapette », « maudit gai », « moumoune », « butch », « maudite lesbienne » ou « homo » transforment les corridors en lieux hostiles à l’homosexualité pour bien des élèves.

Les jeunes qui vivent dans une famille homoparentale rapportent faire face aux préjugés et à la discrimination à cause de l’homophobie de la société et ce, sans égard à leur propre orientation sexuelle.

Depuis 2002, au Québec, les couples de même sexe et les enfants des familles homoparentales bénéficient des mêmes droits que n’importe quelle famille. En dépit des progrès légaux et sociétaux, les familles homoparentales font face à plusieurs difficultés liées à l’invisibilité, au manque de compréhension et aux préjugés.

Les études indiquent que les personnes homosexuelles qui désirent fonder une famille, de même que les parents homosexuels et surtout leurs enfants peuvent être victimes de préjugés et de discrimination. Comme les gais et lesbiennes en général, les enfants et les parents qui composent des familles homoparentales ressentent le stress de l’homophobie et cette pression peut avoir des répercussions sur leur santé et leur bien-être.

L’homophobie dans les écoles est néfaste pour tous les élèves et non pas seulement pour les enfants des familles homoparentales. Elle touche également les enfants qui, un jour, seront gais, lesbiennes, bisexuels ou transgenre; ceux dont un membre de leur famille autre qu’un parent est homosexuel; et enfin ceux qui sont perçus comme étant gais ou lesbiennes parce qu’ils ne sont pas conformes aux stéréotypes des sexes. En fait, chaque élève est affecté lorsque la culture scolaire marginalise de manière routinière certains élèves à cause de leur orientation sexuelle réelle ou présumée, ou de celles de leurs parents.

Des attitudes homophobes peuvent émerger dès les premières années du primaire lorsque les enfants utilisent des mots comme « gai » ou « lesbienne » en tant qu’insulte générique ou comme un terme lié à l’abus. Des propos qui questionnent la masculinité ou la féminité de certains individus, de même que ceux qui font directement référence à la sexualité, sont entendus fréquemment et sont dommageables. Les écoles, surtout les écoles primaires, fournissent des contextes idéaux pour modifier les attitudes homophobes parce qu’elles contribuent largement au développement des valeurs et des attitudes chez les jeunes enfants. Plus tard, des valeurs et attitudes homophobes ancrées peuvent être plus difficiles à changer.

Bien que les spécialistes et le personnel de soutien dans les écoles ainsi que dans les services sociaux et de santé peuvent avoir des convictions personnelles qui sont incompatibles avec le concept de famille homoparentale, celles et ceux qui travaillent au sein des établissements publics ont la responsabilité légale de fournir à toutes les familles et à tous les enfants un environnement inclusif et accueillant dans lequel ils peuvent réussir et s’épanouir.

Les parents homosexuels, comme les autres parents, cherchent à établir des partenariats avec les écoles et les organismes communautaires de manière à offrir un soutien à l’épanouissement scolaire, social et émotionnel de leurs enfants. Les éducateurs et les familles homoparentales apprennent à interagir entre eux. En même temps, les éducateurs et les intervenants ont besoin de mieux connaître le vécu des familles homoparentales et les recherches au sujet de ces familles afin de travailler en équipe avec elles et soutenir tous les enfants.

La formation Regards sur les familles homoparentales

C’est pourquoi la Coalition des familles homoparentales présente la formation et la trousse d’information et d’outils « Regard sur les familles homoparentales ». Le projet est une initiative de parents membres de la Coalition des familles homoparentales, d’éducateurs et d’éducatrices, de personnes militant dans le milieu communautaire, de même que d’universitaires impliqués dans l’Équipe Sexualité, Vulnérabilité, Résilience (SVR) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et au Centre d’orientation sexuelle de l’Université McGill (COSUM). Pour réaliser cette trousse et la formation, ces partenaires ont bénéficié de l’appui financier du Fonds des services aux collectivités du ministère de l’Éducation, du Loisir, et du Sport du gouvernement du Québec ainsi que du soutien du Service aux collectivités de l’UQAM.

Malgré des ressources financières qui diminuent sans cesse, les écoles, les services de santé et les services sociaux desservent des milliers d’enfants et de familles. La plupart des écoles et des services veulent accommoder les enfants et les familles le mieux possible, mais les besoins des familles homoparentales ne sont pas leur seule préoccupation. Toutefois, offrir un environnement inclusif aux enfants et aux parents qui composent des familles homoparentales n’est pas difficile ni coûteux.

Bien que les effets négatifs de l’homophobie soient vivement ressentis par les familles homoparentales, les professionnels des écoles, du milieu de la santé et des services sociaux et des organismes communautaires sont parfois peu conscients des problèmes auxquels sont confrontés les parents et les enfants des familles homoparentales. Enseignantes et enseignants, éducateurs et éducatrices, directions d’écoles, travailleurs sociaux et travailleuses sociales ignorent trop souvent l’existence même de ces familles et de leurs réalités. Peu nombreux sont les parents et les enfants qui osent confronter les manifestations d’homophobie.

La trousse de formation « Regards sur les familles homoparentales », donnée à la fin de la formation, a été conçue pour outiller les personnes qui interviennent dans les milieux scolaires et les services sociaux et de santé et pour répondre aux besoins des familles homoparentales sans surcharger les établissements. Les outils de cette trousse vont également aider les personnes au sein de ces institutions à vaincre leurs hésitations et leurs craintes relatives à l’inclusion de ces familles dans leurs pratiques.

Dans ce contexte, la formation Regards sur les familles homoparentales permet d’outiller les adultes qui travaillent avec les enfants et les familles pour les aider à lutter contre la discrimination et ses effets dévastateurs auprès des enfants.

Quelques questions que se posent beaucoup de personnes et auxquelles la formation Regards sur les familles homoparentales apporte des réponses :

- Que savons-nous des familles homoparentales?

- Quels sont les stéréotypes envers les parents homosexuels et leurs enfants ?

- Les parents homosexuels ont-ils les mêmes compétences que les parents hétérosexuels ?

- Est-ce que les enfants des familles homoparentales se développent normalement ?

- Comment les enfants trouvent leurs modèles d’identification dans une famille homoparentale ?

- Comment répondre simplement aux questions de tous les enfants à propos de la diversité familiale ?

- Et le plus important, dans notre rôle professionnel, comment lutter contre l’homophobie et la discrimination ?

Regards sur les familles homoparentales vise à sensibiliser tout le personnel des écoles primaires et secondaires ainsi que toutes les personnes impliquées dans les services sociaux, les services de santé et les organismes communautaires jeunesse aux réalités des familles homoparentales. Cette formation permet aux intervenants d’accroître leurs connaissances. Les pistes concrètes d’intervention sont suggérées afin de favoriser une meilleure intégration des enfants des familles homoparentales.

Cette formation répond aux besoins exprimés par des adultes qui veulent être mieux outillés pour intervenir lorsqu’ils sont témoins d’incidents à connotation homophobe ou sexiste, de harcèlement ou d’étiquetage, entre des enfants du primaire ou secondaire.

Cette formation fournit également des renseignements, des stratégies, des exemples de pratiques, ainsi qu’un vaste éventail de ressources pour accompagner chaque personne et son milieu de travail dans leurs démarches de changement.

Les objectifs de la formation sont les suivants:

- Approfondir les connaissances sur les familles homoparentales;

- Déconstruire les mythes et les stéréotypes;

- Lutter contre la discrimination, la désinformation, les craintes et les préjugés;

- Promouvoir une meilleure compréhension et un meilleur respect des différences;

- Fournir des outils concrets pour créer un environnement de respect et de soutien.

Les grands thèmes abordés dans la formation:

- Les recherches scientifiques sur les familles homoparentales;

- La déconstruction des mythes à propos des familles homoparentales;

- Les expériences des familles homoparentales face à l’homophobie et à l’hétérosexisme;

- Les expériences de tous les enfants en milieu scolaire face à l’homophobie et à l’hétérosexisme;

- Les responsabilités légales et éthiques de la société face aux familles homoparentales;

- Les domaines d’intervention pour mieux répondre aux besoins des familles homoparentales.

Cette formation vous concerne, ainsi que votre équipe et vos collègues, si vous êtes…

- Une enseignante ou un enseignant au niveau du préscolaire, du primaire ou du secondaire;

- Une personne qui fait partie du personnel de soutien dans une école primaire;

- Un professionnel non enseignant (éducateur ou éducatrice, orthophoniste;

infirmière ou infirmier, etc.) dans une école primaire ou secondaire;

- Un professionnel qui intervient dans le système de santé et des services sociaux auprès des enfants et des familles;

- Une personne impliquée dans un organisme communautaire jeunesse ou famille;

- Un professionnel dans un centre jeunesse;

- Un professeur dans un cégep ou une université, spécialisé dans la formation des maîtres, la formation des éducateurs et éducatrices ou encore, spécialisé dans le counseling en travail social, en sciences infirmières, en psychologie;

- À la direction d’une école primaire ou secondaire, d’un centre jeunesse ou d’un organisme communautaire jeunesse ou famille;

- À la direction d’un département concerné (éducation, services de garde, etc.) d’un cégep ou d’une université;

- À la coordination d’une table de concertation jeunesse ou famille;

- Membre d’un conseil d’établissement ou d’un conseil d’administration.

Modalités pratiques

La formation Regards sur les familles homoparentales est donnée en une session d’une demi-journée. Les modalités pratiques de la formation peuvent être adaptées aux besoins, aux disponibilités et aux horaires des participants: contactez la Coalition des familles homoparentales pour en discuter. La formation est donnée sur place, dans vos locaux, à travers le Québec, par des formateurs et des formatrices chevronnés et compétents. La formation repose sur des méthodes pédagogiques dynamiques et interactives qui requièrent l’implication volontaire des personnes participantes. À la fin de la formation, une trousse pédagogique comprenant divers outils (vidéo, témoignages, fiches d’activités, stratégies, exemples de pratiques, listes de ressources, etc.) est laissée sur place. La formation est offerte gratuitement, grâce à une subvention du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du gouvernement du Québec (MELS).

Pour plus d’informations et pour inscription

Veuillez contacter : La Coalition des familles homoparentales (CFH)

T : 514-846-1543 , info@familleshomoparentales.org

0 commentaires:

Publier un commentaire